Goumoëns… La Ville Gourmande ! La traditionnelle fête du taillé de Goumoëns !
La traditionnelle fête du taillé de Goumoëns !

· L’histoire de la Fête du Taillé ·

Introduction

Habituellement, au Pays de Vaud, parler de taillé évoque un biscuit feuilleté salé et allongé qui a pour nom le Taillé aux greubons. À Goumoens-la-Ville, ce n’est pas cette recette que l’on vénère. Certes, la spécialité du cru est aussi baptisée Taillé, mais « c’est tout autre chose », vous diront les gens du Gros-deVaud. En effet, cette spécialité locale se présente sous la forme d’une pâtisserie à la crème et au sucre, que l’on appelle Le Taillé de Goumoëns.

Mais d’où vient ce gâteau moelleux ?

Certains n’hésitent pas à dire que les troubadours le chantaient déjà : avant de partir aux croisades, les nobles de Goumoëns en garnissaient leurs besaces pour avoir du cœur tout au long du chemin de Jérusalem. Ainsi, aux croisades déjà, le taillé leur tenait les côtes…de mailles ! D’un simple jaune d’œuf, de sucre et de flocons de beurre, aujourd’hui, tous les habitants de Goumoëns qui l’apprêtent avec finesse y ajoutent de la crème !

La naissance d’une fête villageoise

Tradition culinaire menacée de disparition

Seules quelques anciennes paysannes du village en détenaient encore la recette et perpétuaient ainsi cette tradition culinaire. Le Taillé de Goumoëns menacé de disparition, des adeptes se sont alarmés de cette situation et ont voulu le remettre au goût du jour.

C’est pourquoi, au début des années 1990, les nouveaux habitants de Goumoens-la-Ville se voient attribuer, parmi les papiers que leur adresse le préposé au contrôle des habitants, une feuille frappée aux armoiries de la Commune sur laquelle figure la recette médiévale et historique du Taillé de Goumoëns. Cette recette dont la bonne exécution, dans chaque famille, tient lieu d’épreuve initiatique de rite de passage.

Mais, il fallait en faire davantage pour que la tradition se transmette véritablement à la nouvelle génération.

Célébrer une fête du Taillé ?

Dès 1998, plusieurs personnes se sont donc réunies afin de déterminer comment mettre en évidence le fameux taillé de Goumoëns, et par la même occasion faire revivre quelques traditions quelque peu oubliées. C’est ainsi qu’en octobre 1999, Goumoens-la-Ville est devenue « Goumoëns… la ville gourmande » durant 2 jours. Un comité du Taillé et les 11 sociétés du village travaillent fermement à l’organisation et à la réussite de cette fête.

Un grand hangar abrite la boulangerie du Taillé et différents palais sont tenus par les sociétés. On peut y trouver de la soupe aux pois avec sa cochonnaille variée, de la soupe à la courge, du papet vaudois ou encore de la saucisse à rôtir sur un nid de röstis.

Lors de la première édition en 1999, seules six dames confectionnaient les taillés. Comme il n’y avait pas de boulangerie sur la place de fête (seulement depuis 2001), elles les confectionnaient dans leur cuisine et venaient ensuite les vendre. Dès l’édition suivante, il a bien fallu se rendre à l’évidence : la fête du taillé de Goumoëns n’était pas qu’une réunion du village. Aujourd’hui, on compte plus d’une centaine de bénévoles, qui constituent la société « la Brigade du Taillé », dirigée par un comité dont le Président est un boulanger professionnel. Ils se succèdent pendant la fête pour réaliser les taillés qui y seront vendus.

Un parfum particulier de gourmandise se répand donc dans le village. Deux autres spécialités sont la signature de cette fête : la raisinée qui frémit durant les deux jours de la fête et le jus de pomme.

A chaque édition sa particularité

  • Une magnifique réception de nos invités à la nouvelle boulangerie Bezençon
  • Un diplôme récompense tous les membres qui ont fait partie du comité depuis 1999
  • Elvis & la Bandella donnent l’ambiance à ces deux jours de fête
  • La fabrication de la raisinée, le marché couvert et carrousel animent le site
  • Une nouvelle déco sans pavillon fait son unanimité
  • Cantine agrandie pour plus de places assises lors des repas
  • Une vingtaine de stands présents au marché artisanal couvert
  • Exposition photos-rétrospective depuis 1999
  • Marché couvert artisanal couvert avec ses produits du terroir et démonstration de la
    mouture et cuisson de la polenta.
  • Sculpture à la tronçonneuse par William Besse (ex-champion de ski alpin Suisse)
  • Animation avec démo de danse Country, pole dance
  • Marché couvert. Dans une ambiance très champêtre, le marché se fera sur deux jours pour permettre à nos gourmands de mieux profiter des différents stands du terroir.
  • Commune invitée : Saint-Martin dans le canton du Valais. Des flancs ensoleillés du Val d’Hérens et au son des fifres & tambours, une délégation est venue présenter sa région
  • Le Fil rouge : du blé à la farine. Démonstration de battage au fléau et exposition.
  • Commune invitée : les Diablerets. Présentation de leur magnifique station de montagne et dégustation de leur spécialité.
  • Le Fil rouge : Les artistes de notre village se présentent. De la création de bijoux à la peinture sur soie, les villageois nous ont fait partager leurs métiers ou passion.
  • Le Kiosque à Musique(s) animé par Jean-Marc Richard a été enregistré durant le samedi matin, au cœur de la fête.
  • Le Fil rouge : du mouton à l’écharpe ! De la tonte des moutons et des chèvres effectuée devant le public au cardage, au filage de la laine … sans oublier les tricots.
  • L’émission des « Dicodeurs » a été enregistrée durant la fête
  • Une petite délégation du Conseil d’Etat conduite par M. Jean-Claude Mermoud est venue déguster les produits du terroir ainsi que le fameux Taillé.
  • Le Fil rouge : le fruit et leurs dérivés. Création de compote et de confiture. Une distilleuse fonctionne en direct devant le public.
  • Le sosie d’Elvis Presley donne une ambiance Rock’n’roll à la fête
  • Le Fil rouge : attraction autour du lait et de la vache. Création de fromage et de lait.
    Démonstration de création et décoration de cloches de vache.
  • Thème du samedi : journée aux couleurs tessinoises avec du risotto mijoté et servi sur place et un concert de la Bandella tessinoise.
  • Le Fil rouge : de la compote de raves est fabriquée comme au bon vieux temps
  • Le Kiosque à Musique de la Radio Suisse Romande se déroule dans la grande salle de Goumoëns le samedi matin.
  • Un diplôme a été remis pour la première fois aux dames détentrices de la recette originale. Celles-ci ont permis que la fête débute.
  • Le Fil rouge : les forgerons qui démontrent l’art de transformer une simple barre de fer en un vrai fer à cheval, tandis qu’un sculpteur sur bois à la tronçonneuse métamorphose un tronc de chêne en un superbe écureuil.
  • Concours : La courge dans tous ses états. 2 graines de courge ont été envoyées aux habitants de Goumoens-la-Ville, Goumoens-le-Jux et Éclagnens pour participer au concours de la plus grosse courge ou de la courge la plus originale.

Historique